On ne touche pas – Ketty Rouf

Une réappropriation de son corps à coups de paillettes et d’érotisme ! Ketty Rouf nous propose une remise en question de la société par l’effeuillage… et on en redemande !

Joséphine, professeure de philosophie dans un lycée de Drancy, sent que sa vie morne lui échappe, entre un enseignement prônant l’illusion de réussite et une routine à coups de Xanax. Jusqu’au jour où elle décide de se lancer dans le monde de la nuit. Sous le feu des projecteurs nait Rose Lee, une stripteaseuse qui attise le désir, un fantasme dans un corps de déesse. Prof de philo le jour, reine tentatrice la nuit. Joséphine à midi, Rose Lee à minuit. Duo improbable ? Mais que faire si l’une de ces deux vies empiète sur l’autre ?

J’avais de l’appréhension en commençant la lecture de ce livre. Le duo ringarde le jour/reine de la nuit le soir, ça sonnait comme du déjà-vu. Et pourtant… Derrière cette histoire, c’est une critique sociale qui est mise en évidence, une ode à la vie, à l’acceptation de son corps. Ce livre était une véritable bouffée d’air frais. A travers le monde de la nuit, c’est une réappropriation de son corps que Rose Lee fait éclore. Elle nous emmène dans un monde où l’importance des apparences est assumée, où les fioritures et le paraitre sont rois. Un monde où l’on regarde sans toucher. Une bulle intemporelle, loin d’une société qui prône de belles valeurs en surface mais n’assume pas la superficialité dont elle est truffée.

A travers ce roman, Ketty Rouf transmet un message universel. Nous avons tous en nous une Joséphine qui a peur du regard des autres, qui n’ose pas s’assumer telle qu’elle est, qui reste dans l’ombre. Nous aspirons tous à une Rose Lee, totalement libre, qui inspire plus qu’elle ne subit. Comment concilier ce que nous pensons être avec ce que nous voudrions être ?

C’est avec sensualité et une bonne dose de provocation que Ketty Rouf nous propulse dans ce récit initiatique et nous emmène dans ce milieu méconnu des paillettes et froufrous pour ensuite nous faire redécouvrir avec un regard nouveau la réalité dans laquelle nous sommes cadenassés à notre insu. Une véritable leçon de vie mêlée à un brin d’érotisme.

Alice

ROUF Ketty, On ne touche pas, France, Albin Michel, 2020.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s