L’ultime humiliation – Rhéa Galanaki

L’ultime humiliation, c’est celle du peuple grec, lors de la crise économique qui s’est initiée dès 2008, dont les conséquences sont ressenties jusqu’aujourd’hui… Rhéa Galanaki raconte en effet la grande Histoire à travers le point de vue des petites gens qui la font : vous, moi, les autres…

Le roman se déroule pendant les grandes manifestations de janvier 2012 à Athènes, populaires et souvent improvisées, qui voient des milliers de gens rassemblés sur la place Syntagma pour protester contre le gouvernement qui a mené ce pays à un état de ruine et contre le système politique et économique qui domine notre monde, qui privilégie des remboursements de « dettes » à la vie d’êtres humains, mis à la rue, au chômage, incapables de se payer des soins de santé… Dans ces manifestations, nous croisons des figures diverses de la société grecque, issues de la classe moyenne, toutes aux prises avec les conséquences de « La Crise ». Il y a Tirésia et Nymphe, deux professeures à la retraite pour qui de nouvelles mesures d’austérité pourraient signifier la fermeture du foyer où elles vivent ; Catherine, la cousine crétoise qui prend soin d’elles et Danaé, leur assistante sociale ; Oreste et Takis, les fils enragés contre le système, l’un engagé dans un combat anarchiste contre le pouvoir, l’autre abusé par les sirènes de l’extrême droite ; Yasmine et son fils, enfin, les émigrés maudits, pauvres en Égypte comme en Grèce, à qui on fait payer le prix de « ne pas être né ici ».

Grâce à ses personnages de deux générations – celle qui s’est battue dans les années 1970 pour faire tomber la dictature et la nouvelle qui, sans renier les combats de ses parents, met en évidence les erreurs et les manquements de systèmes politiques et économiques périmés – Rhéa Galanaki propose une réflexion sur la démocratie telle que nous la connaissance actuellement, à savoir, un système où les citoyens n’expriment leur voix que lors des élections (système qui, doit-on le rappeler, est également en vigueur en Belgique) et n’ont pas de prise sur la réalité de leur pays entre deux tours, alors qu’ils sont les premiers à subir les conséquences des choix des décideurs.

J’ai beaucoup aimé L’ultime humiliation. Rhéa Galanaki a une très belle prose ; certains passages sont sublimes et, fait rare, j’ai eu l’impression que la traduction laissait réellement deviner l’intention de l’auteure… Bravo au traducteur, Loïc Marcou ! (Mais si d’aventure pour compreniez le grec, je vous conseille bien sûr de lire ce roman en version originale) L’érudition de Rhéa Galanaki est également frappante, et l’écrivaine réussit le tour de force, notamment à travers le personnage de Tirésia, ancienne professeure de lettres, de donner du sens dans le fil de l’intrigue à des passages plus érudits, en évitant la posture. En ce qui concerne la thématique, je n’ai pas été difficile à convaincre, le roman touchant mes cordes sensibles (des interrogations sur la démocratie, la politique, un contexte athénien…) mais je pense faire preuve d’objectivité en disant que cette réflexion ne tombe dans aucun extrême, ne propose pas de solution facile mais active plutôt le sens critique de chaque lecteur…

L’ultime humiliation est très intéressant, mais je dois reconnaitre qu’il n’est pas toujours, de par sa thématique ou sa prose, facile à lire. Il m’était impossible de le lire la tête ailleurs, j’ai dû m’y consacrer pleinement et m’investir dans ma lecture. Signe d’un grand livre, peut-être ; mais pas un livre de détente… C’est donc un roman qui ne finira pas dans toutes les mains bien que, selon la postface, Rhéa Galanaki est l’une des plus grandes voix de la littérature grecque contemporaine… Je suis convaincue !

Claire

GALANAKI Rhéa, L’ultime humiliation, 2015. Pour mon édition : 2017, éditions Cambourakis, Paris, traduit du grec par Loïc Marcou.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s