La spéculation immobilière – Italo Calvino

Dans La spéculation immobilière, Italo Calvino nous conte les mésaventures de Quinto, intellectuel désœuvré, qui tente de se lancer dans la spéculation et la construction dans sa petite ville de la Riviera italienne ; mais son associé, rusé et pas toujours honnête, a ses propres intérêts…

Bien qu’il ne brille pas autant que dans d’autres romans, Italo Calvino affirme déjà dans ce texte de jeunesse (écrit en 1957) son style et son humour, tendre ou ironique, selon les moments. J’ai eu l’occasion de lire ce roman-ci et, étant une grande amatrice de son œuvre la plus connue, Si par une nuit d’hiver un voyageur, j’ai senti que je regretterais de ne pas saisir l’opportunité de vous parler de cet auteur particulier. Une des démarches de Calvino a été d’interroger l’écriture et le geste d’écrire, pour eux-mêmes, au-delà des récits que les écrivains produisent. Si par une nuit d’hiver un voyageur propose donc une succession de débuts de romans (dans un seul)… Le fil rouge du récit est tissé par un homme qui achète ou acquiert l’un ou l’autre roman mais qui ne parvient jamais à les lire car, au-delà du premier chapitre, tous les livres qu’il commence sont systématiquement blancs, abîmés… Notre homme part donc en quête (toujours recommencée) d’un livre « entier » à lire. C’est très varié, très divertissant, et une réflexion sur l’écriture au vingtième siècle (vécu par Calvino) se déploie.

Mais qu’en est-il, pour en revenir au point essentiel de cette critique, de La spéculation immobilière ? J’ai retrouvé avec plaisir la patte de Calvino, ainsi que son humour et sa narration particulière, détachée, entre réalisme et absurde (parfois). Si j’ai apprécié ce roman, je ne le conseillerais cependant pas à un profane de l’œuvre de cet auteur ; l’on risque de trouver le livre un peu mou et pas franchement emballant. En revanche, un connaisseur pourrait, durant ce chaud début d’été, profiter de ce court roman au bord d’une piscine !

31 Calvino

Édition utilisée : CALVINO, I., La spéculation immobilière, 1957. Pour mon édition française : 2013, Gallimard, Paris, coll. Folio, traduit de l’italien par Jean-Paul Manganaro

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s