La guerre des anges – José Eduardo Agualusa

La guerre des anges provoque un véritable dépaysement chez le lecteur ; entrainé loin du tourisme de masse, au cœur d’une ville qui ne dort jamais, l’on longe les beaux immeubles en terrasses autant que les cabanes qui dégringolent les pentes poussiéreuses des morros. On arpente les rues, l’air détendu mais, du même œil inquiet que le Christ Rédempteur, on suit un Blanc, un Noir, un métisse, un pain brûlé… Tous ont une arme à la main.

José Eduardo Agualusa explore une problématique latente peu connue chez nous : le racisme au Brésil. Dans un pays où « le racisme n’existe pas », le lecteur découvre une mosaïque de Brésiliens, Portugais et Angolais, toutes couleurs et classes sociales confondues, qui militent, chacun selon ses moyens, pour un métissage effectif de la société brésilienne. Agualusa, qui se définit lui-même comme un « Angolais blanc qui écrit en portugais », évoque avec finesse la créolisation des états et des êtres, ainsi que la diaspora et ses effets, et souffle au lecteur différentes questions ô combien contemporaines : où commence le racisme ? Que signifie une « nation émancipée » ? Les termes « Blanc », « Noir », « race » ont-ils (encore) un sens ? Faut-il nécessairement qu’une révolution prenne la voie des armes ?

Mon avis global sur le roman est plutôt mitigé. J’ai trouvé le questionnement anthropologique et politique sous-jacent réellement intéressant, mais je n’ai pas apprécié la narration adoptée par l’auteur… Agualusa s’applique à décrire une multitude de personnages et d’événements mais de loin, comme le ferait un spectateur distant. Ce procédé de recul ne m’a pas permis de m’impliquer totalement dans le récit, aussi ai-je trouvé les personnages attachants, mais trop peu dessinés pour que je me soucie tout à fait de leur sort. De même, la situation décrite, bien que tragique, ne m’a pas bouleversée à cause de ce parti-pris d’Agualusa ; j’avais toujours l’impression de « débarquer » une fois les événements terminés, ou au contraire seulement esquissés, ou ellipsés… J’ai trouvé ce procédé malheureux car, contrairement au journaliste Euclides, je n’étais jamais au cœur des événements, j’arrivais toujours trop tôt ou trop tard !

En revanche, je voudrais accorder une mention spéciale à la prose d’Agualusa, qui m’arrive à travers la plume de la traductrice Geneviève Leibrich (je ne connais malheureusement pas le portugais…) Contrairement à l’intrigue, les mots d’Agualusa ne m’ont pas laissée indifférente ; j’ai été également bercée par la voix des nombreux poètes lusophones (Lya Luft, Rui Knopfly…, dont le nom et le talent m’étaient complètement inconnus), que les personnages convoquent au fil du roman. Agualusa ne cache pas son intérêt pour la poésie, la langue « vivante » dans le sens de productive (utilisation de différentes langues et dialectes, néologismes…) ; sa prose inventive, même traduite, éblouit :

Ce vent descendait depuis plusieurs jours de l’équateur, anxieux, ardent, fuyant l’obscurité oppressante des grandes forêts tropicales. Il se coula le long de dos en sueur d’Indiens, de lentes pirogues se croisant sur les fleuves, de papillons papillonnant autour des yeux rêveurs des caïmans.

Lire Agualusa en portugais doit permettre un autre accès à ses romans, leur donner une autre épaisseur. Malgré mon avis mitigé pour ce roman, j’espère retrouver Agualusa au détour d’un autre roman, et découvrir un sens du récit plus prononcé, au-delà d’une écriture riche, fluide et pleine de surprises.

02 Agualusa

Édition utilisée : AGUALUSA, J. E., La guerre des anges, 2002. Pour l’édition française : 2007, Éditions Métailé, Paris, traduit du portugais (Angola) par Geneviève Leibrich

Une réflexion sur “La guerre des anges – José Eduardo Agualusa

  1. Pingback: L’évangile selon Jésus-Christ – José Saramago | bazar critique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s